4C08C8DA-F709-4C77-BE8D-3CD3BAB8AD4E_1_201_a_edited_edited.jpg

 

SYNDROME DU NID VIDE

Quoi de plus normal, et en même temps troublant, que de voir partir nos enfants de la maison pour étudier ou pour s'installer en couple ou avec des copains ...

Être fier.e du travail accompli (ouf ce ne sont pas des Tanguy !)

Être nostalgique de ces années à les voir grandir, devenir des presque adultes.

Être heureux / se de cette liberté retrouvée.

Être désemparé.e de ne pas pouvoir les embrasser chaque jour.

Jubiler de plaisir de les voir heureux.

Culpabiliser de ne pas en avoir fait assez ... ou trop.

Se réjouir de leur rendre visite dans leur nouvel environnement.

Avoir peur pour eux.

Les voir grandir, prendre leur envol.

Se voir vieillir, gagner en sagesse.

On ne peut donner que deux choses à ses enfants: des racines et des ailes.

Le départ de la maison de nos enfants presque adultes, plus connu sous le nom du syndrome du nid vide, provoque une multitude d'émotions et de ressentis.

C'est une période d'incessant va-et-vient de fierté et de culpabilité, de joie et de tristesse, de bonheur et de doute.

Si plus de 35% des mères vivent ce départ comme un déchirement avec un risque de dépression à la clé en raison d'un sentiment d'inutilité, cela reste un changement, une étape de vie importante, troublante et déstabilisante pour tous les parents.

Nous restons face à nous même avec cette question : qui suis-je sans mes enfants à la maison ? Quel couple sommes-nous maintenant ?

Vous souhaitez approfondir ces questions et réussir cette transition de vie ?
Contactez-moi. Nous trouverons ensemble les clés pour réussir cet important changement.